antimondialiste

[ louvoyer : naviguer en zigzag à contre vent ]

12/09/2013

Piratebox, ou comment échapper au Big Brother de l’Internet

Partager anonymement des photos ou des documents lors d’une rencontre ou d’une mobilisation, mettre à disposition de tous des ebooks, des films ou de la musique : c’est ce que permettent entre autres les piratebox. Cet outil crée un réseau informatique local accessible en wifi, totalement anonyme et gratuit. Tout le monde peut s’y connecter avec un ordinateur ou un smartphone, pour télécharger des documents, en ajouter ou échanger par chat. Comme pour notre alimentation, les circuits courts ont de beaux jours devant eux !

Lire l’article sur Basta ! : Piratebox, ou comment échapper au Big Brother de l’Internet


11/09/2013

Guerre au Moloch – Entretien avec Michael Löwy – Damien Almar

Classé dans : désintoxicant, précarités, révolution @ 22:54

C’est au début des années 1960 que l’Amérique latine voit émerger un mouvement catholique anticapitaliste nommé Théologie de la libération, en conflit ouvert avec le Vatican et les dictatures de la région. Un épisode peu connu, effacé des tablettes par une hiérarchie catholique peu encline à admettre l’existence en son sein de brebis galeuses marxistes. Retour sur un mouvement à l’héritage vivace, avec Michael Löwy.

Sur Article11 : Guerre au Moloch – Entretien avec Michael Löwy – Damien Almar


07/09/2013

Jetez votre box, connectez-vous à l’internet associatif !

Alors que les attaques contre la neutralité du net se font de plus en plus pressantes, que les révélations sur la surveillance du réseau se succèdent, il est temps de redécouvrir une autre manière de se connecter à Internet. Passer de consommateur chez Orange ou Free à adhérent d’un Fournisseur d’accès à internet (FAI) associatif, c’est possible. Mode d’emploi.

Sur Basta ! : Jetez votre box, connectez-vous à l’internet associatif !


Le mirage du flair électronique

C’est un peu la version post-moderne des « avions renifleurs », une belle arnaque qui a ridiculisé Elf dans les années 70. Cachées derrière le vocale « intelligent — smart —, les vulgaires caméras qui scannent l’espace public deviennent des machines à flairer les intentions coupables, douées d’une capacité infaillible pour détecter des situations dangereuses ou autres « comportements suspects ».

La stratégie on la connait, héritée de l’antiterrorisme, se placer dans une posture « proactive », voire « prédictive ». Mais derrière la posture, c’est l’ère du vide…

Lire l’article sur Reflets : Le mirage du flair électronique


les photos et vidéos de ce site sont disponibles sous un contrat Creative Commons.

Le contenu de ce site est entièrement sous licence libre GFDL (Gnu Free Documentation License)

le loup voyou est optimisé pour tous les navigateurs (firefox, opera, safari etc.) sauf internet explorer...

Propulsé par WordPress