antimondialiste

[ louvoyer : naviguer en zigzag à contre vent ]

29/04/2007

si par malheur, Sarkozy était élu…

Classé dans : désintoxicant @ 16:00

Plutôt que ceux célébrant l’antisarkozysme primaire, je préfère cet argumentaire simple, précis, bien écrit, avec nombreux exemples à l’appui. Au programme : les conséquences du passage de Nicolas Sarkozy au Ministère de l’Intérieur, la confusion des genres entre le statut de candidat et de ministre, les amitiés de l’adversaire de Ségolène Royal, les casseroles de ses proches, l’aspect philosophique de l’idéologie sarkozyste, l’héritage de la droite ultralibérale, l’agressivité du candidat UMP.

Mais aussi une partie sur la politique étrangère de Nicolas Sarkozy. Ma préférée, je vous en porte donc ci-dessous un extrait.

Sarkozy l’Américain

« Je suis un étranger dans mon propre pays » Sarkozy se plaît à raconter cela aux étudiants de l’Université de Columbia lors de l’un de ses déplacements outre-atlantique (discours à Columbia, 04/10/04). « Certains en France m’appellent Sarkozy l’Américain. J’en suis fier… Je partage beaucoup de valeurs américaines » (24/06/04). Effectivement, il est inspiré par le modèle américain. Et les valeurs qu’il lui a empruntées ne sont pas forcément les meilleures. Sarkozy est resté discret pendant la déclaration de guerre à l’Iraq. Il a regretté que la France ait brandi son droit de veto pour s’opposer à la guerre. Il a stigmatisé l’ « arrogance » de Villepin à la tribune des Nations Unies. Un de ses fidèles lieutenants, Madelin, s’est ouvertement déclaré pour la guerre.

Tout comme George W. Bush, il a mis en place une politique sécuritaire, tout comme lui, il a accepté de sacrifier certaines de nos libertés fondamentales à la sécurité. Pour les deux, seul le mérite personnel doit être exalté et la solidarité n’est rien d’autre que de l’assistanat. De même, il considère la religion comme un moteur essentiel de la société, un cadre social : « Lorsqu’il y a un prêtre ou un pasteur dans un village pour s’occuper des jeunes, il y a moins de laisser-aller, de désespérance, et finalement de délinquance » (21/06/05). C’est la conception américaine de la religion, et non la française qui relègue la religion dans la sphère du privé.


Vous aviez bien dit « non » au Traité Européen ?

Et bien lui, il dira « oui », en faisant ratifier un traité similaire par le seul Congrès (Assemblée Nationale et Sénat réunis à Versailles). De toute façon, Sarkozy n’apprécie pas la pratique référendaire et ne s’en servira pas s’il est élu… Etrange pour un « gaulliste » !

télécharger le texte au format .pdf sur Ma vie en Narcisse : http://777socrate.blogspot.com/2007/04/tout-sur-sarkozy.html


les photos et vidéos de ce site sont disponibles sous un contrat Creative Commons.

Le contenu de ce site est entièrement sous licence libre GFDL (Gnu Free Documentation License)

le loup voyou est optimisé pour tous les navigateurs (firefox, opera, safari etc.) sauf internet explorer...

Propulsé par WordPress